Bible

Histoire

Archéologie

Le déchiffrement de l’écriture hiéroglyphique égyptienne

La Bible et l’archéologie se sont rencontrées au travers de trois importantes découvertes :

La première découverte est le déchiffrement des hiéroglyphes en 1822 par Jean-François Champollion (1790-1841). Il s'agit du décret de Ptolémée V, 196 avant J.-C.

Ce déchiffrement s’est surtout opéré d’après un dessin relevé d’une stèle appelée la Pierre de Rosette découverte à Rosette, dans le Delta du Nil en Égypte par un officier de l’armée française et remise aux Anglais comme un tribut de reddition lors de la campagne militaire de Bonaparte en Égypte (1798-1801). Cette campagne a permis, malgré tout, une avancée dans la connaissance scientifique, culturelle et artistique de l’ancienne civilisation égyptienne par les quelques 167 savants qui accompagnaient l’armée française comme le mathématicien français G. Monge ou le chimiste français C. L. Berthollet et aussi Dominique-Vivant Denon qui devint le premier directeur du musée du Louvre. Cette expédition de scientifiques et d’intellectuels va brosser le premier tableau complet de l’Égypte, lever des cartes.

Le déchiffrement des hiéroglyphes a été comme une porte qui s’est ouverte sur l’histoire de l’Égypte antique. Les fresques qui recouvraient les palais, les monuments, les temples nous devenaient enfin compréhensibles. Ces éléments qui servent de toile de fond où plusieurs épisodes de l’histoire biblique donnent un nouvel éclairage et une meilleure compréhension des Écritures.

Il est intéressant de noter aussi que le mot pharaon, apparu sous le Nouvel Empire (vers 1550-1069 avant notre ère), nous a été transmis par la traduction grecque de la Bible, la Septante, et provient de l’égyptien per-aâ, qui signifie littéralement la «grande maison», le «palais». Ce terme a fini par se confondre avec la personne du roi, un peu comme les Français disent l’«Elysée» pour désigner à la fois la résidence du Président de la République, la fonction présidentielle et le Président lui-même.

Deuxième découverte    →

Troisième découverte    →

Des découvertes au Proche-Orient éclairent l'histoire biblique

Écriture hiéroglyphique.

Écriture démotique.

Écriture grecque.

La Pierre de Rosette dans son état d'origine. Il s'agit du décret de Ptolémée V, 196 avant J.-C. Domaine public.

Ci-contre : Thot, le dieu égyptien de l'écriture, sous sa forme d'ibis. © Nelly Blaya.

Ci-contre : les deux cartouches qui ont permis à Champollion de comparer les signes phonétiques monolitères.

Ils se trouvaient sur l’obélisque de Philae.